Sélectionner la page

Question de la rentrée : les réseaux sociaux sont-ils les ennemis de la lecture chez les ados ?

Question de la rentrée : les réseaux sociaux sont-ils les ennemis de la lecture chez les ados ?

Sur le banc des accusés, les réseaux sociaux, Facebook, Instagram et Snapchat notamment. Le délit ? Ils détourneraient les ados de la lecture selon une étude.

L’étude publiée par la American Psychological Association est sérieuse : sur une durée particulièrement longue de 40 ans, de 1976 à 2016, et sur un panel large, elle permet de mesurer l’évolution des pratiques de lecture des adolescents. Et le résultat est clair : le temps passé à lire sur des supports physiques (livres, magazines et journaux) est en chute libre.

Par exemple, entre 2006 et 2016, le temps consacré sur Internet par les jeunes de 18 ans a doublé. Ils sont en ligne 6 heures par jour en moyenne, 2 heures pour les SMS, 2 heures pour internet -les jeux et YouTube notamment- et 2 heures pour les réseaux sociaux. L’étude indique aussi qu’à la fin des années 70, 60 % des élèves en terminale lisaient un livre ou le journal quotidiennement. En 2016, ils ne sont plus que 16 %. Autre résultat qui impressionne, dans les années 90, 33% des élèves de 15 ans lisait encore un journal quotidiennement, ils ne sont plus que 2 % en 2016…

Néanmoins, l’étude n’explique pas tout sur les pratiques de lecture des adolescents et sur le rôle perturbateur des réseaux sociaux. Bien évidemment, le temps consacré à se trouver en ligne (6h à 18 ans par jour) va forcément impacter le temps dédié à faire autre chose. Cependant, quand un jeune de 18 ans est en moyenne deux heures par jour sur Internet, une partie de ce temps est probablement consacrée à lire quelque chose. Ce qui inquiète surtout les chercheurs est qu’ « il suffit de télécharger le livre et de commencer à lire. Pourtant, la lecture a encore diminué ». Autre effet néfaste des pratiques en ligne soulevé par les chercheurs, la capacité d’attention des jeunes, habitués à une lecture zapping.

Tout n’est pas noir pour autant. Une autre étude, qui vient d’être publiée par le Pew Research Center, montre que les jeunes modère de plus en plus eux-mêmes leur usage du smartphone. Une prise de conscience est-elle en train de naître ? 54 % des jeunes de 13 à 17 ans seraient conscients qu’ils passent sans doute beaucoup de trop de temps face à l’écran de leur smartphone et 52 % affirme limiter eux-même leur consommation sur le web.

A noter que ces études concernent les États-Unis et que la situation en France est probablement un peu différente. Ainsi, selon le Centre national du livre, en 2017, 28% des Français sont de grands lecteurs avec 20 livres lus en moyenne par an. Et dans le classement des pays selon le temps de lecture hebdomadaire, la France arrive en 9ème position avec 6,8 heures de lecture bien devant l’Allemagne et les États-Unis (23ème et 24ème avec 5,7 heures hebdomadaires). Ajoutons enfin que députés et sénateurs français ont voté une loi pour limiter l’usage des téléphones portables dans les écoles et collèges. Le temps de lecture chez les ados augmentera-t-il pour autant ?

Source : France Inter, Presse Citron.

Photo by Ben White on Unsplash

A propos de l'auteur

Christophe Coquis

Journaliste web et père de deux ados, j'aime tester de nouvelles applications, regarder des séries télé tard le soir, et chasser des Pokemon le jour avec ma fille.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Apprendre à coder avec Magic Makers

Apprendre à coder avec Magic Makers

Suivez-nous partout !

Le coin des parents

Rubrique

Geek Junior en espagnol

Espace Makers (DIY, 3D…)

Notre guide Snapchat

Le guide Snapchat

Culture Geek

Inscrivez-vous à notre newsletter

Chaque semaine, recevez notre lettre d'information avec les derniers articles publiés sur Geek Junior

Merci ! Vous vous êtes bien inscrit à notre lettre d'information.

Share This