Sélectionner la page

Mangas : 6 idées de série pour débuter (à partir de 16 ans)

Mangas : 6 idées de série pour débuter (à partir de 16 ans)

« L’attaque des Titans », « No Longer Heroine », « A silent Voice »… Tu as 16 ans et tu veux te lancer dans la lecture de mangas ? Voici de quoi débuter avec 6 séries rien que pour toi.

Aujourd’hui on attaque la sélection de manga pour les 16 ans et plus. On atteint le haut du panier. Arrivé à cet âge, tu peux lire 95% de la production de manga en France (autant dire que tu en as pour un petit moment). Le degré de maturité est beaucoup plus important, puisqu’on arrive à un âge où tu peux te tourner vers les seinen et josei (donc mangas pour « adultes »). C’est souvent plus réaliste, tu peux retrouver des mangas sur tous les thèmes et qui traitent de sujets plus sérieux et plus profond.  Tu peux tomber sur des séries avec de la violence, des propos un peu durs et parfois de la nudité (sans tomber dans la pornographie). Tu es bien installé ? Une petite boisson chaude et on y va!

A lire aussi : des idées de séries manga pour débuter à partir
de 8 ans, de 12 ans, de 14 ans de 16 ans et même pour les parents !

lire aussi : des idées de séries manga pour débuter à partir de 8 ans, de 12 ans et de 14 ans

L'attaque des titans - vol.1 manga

« L’attaque des Titans », de Hajime ISAYAMA.

Une fois de temps en temps dans l’édition du manga au Japon, une série émerge, d’un coup, sans crier gare (GARE!). C’est le cas de « Shingeki no Kyojin » (titre en VO) qui a eu une ascension fulgurante et qui entre dans le cercle très fermé des mangas qui passent le cap du million d’exemplaires à chaque nouveau volume. L’histoire par de là : dans un monde ravagé par des titans mangeurs d’hommes, les humains n’ont qu’une seule solution, survivre retranché dans une cité-forteresse. Le jeune Eren, dont la mère fût dévoré par un titan, n’a qu’une idée en tête intégrer le corps d’élite, découvrir l’origine des titans et les détruire. C’est une série avec pas mal d’action, pour ne pas dire beaucoup. Graphiquement c’est un peu difficile d’accès, il faut prendre un peu de temps pour s’habituer. L’auteur propose effectivement un style assez brouillon, mais qui finalement va bien après un temps d’adaptation.

Le petit plus, son côté « blockbuster ». Car oui, « L’attaque des Titans » c’est le genre de scénario qu’on peut retrouver dans un bon « blockbuster » (grosse production) estival (et qui d’ailleurs a eu droit à des adaptations sur grand écran, même si je ne les recommande pas). Tout est gigantesque, les titans, la cité-forteresse, sans parler des duels aériens vraiment impressionnants.

Au Japon la série est toujours en cours de parution avec une vingtaine de volumes. De notre côté, les éditions Pika ont tiré le gros lot et proposent la série en deux éditions. Une édition standard (6.95€/tome) et qui atteint déjà le dix-neuvième volume. Plus récemment une édition « Colossale » (19.95€/tome), dans un gros (regroupant deux/trois tomes standard) et grand (puisqu’il est plus grand) format, agrémenté de quelques bonus comme des pages en couleurs. A noter que l’éditeur propose aussi les spin-off de la série comme « Before the fall » ou « Birth of Livai », mais aussi une série « comique », un fanbook et très bientôt un roman. Autant dire que la fureur des titans n’est pas prête de retomber !!

Orange V.1 manga

« Orange », de Ichigo TAKANO.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes !! C’est en tout cas ce qu’essaie de nous proposer la talentueuse Ichigo TAKANO avec sa série « Orange ». La jeune Naho reçoit un matin une étrange lettre venue soit disant du futur et écrite par…la Naho qu’elle sera dans 10 ans. Croyant à une vaste blague, elle sera pourtant obligée de voir la vérité en face quand les éléments décrits dans la lettre se produisent. Attention toutefois, le futur ne révèle pas toujours de bonnes nouvelles ! Un shojo avec une touche de science-fiction et de poésie, voilà une alchimie qu’on retrouve rarement. C’est avec beaucoup de justesse que la mangaka casse les codes shojo et nous propose une histoire qui prend aux tripes et qui nous tire la larmounette sans pour autant tomber dans le pathos. La patte graphique de l’auteure est sublime, il n’y a qu’à voir les couvertures des différents tomes qui sont juste magnifiques !!

Le petit plus, un shojo pas « gnangnan ». Preuve qu’on peut aborder le thème de l’amour sans pour autant faire dans le pathos et le larmoyant à outrance. « Orange », propose une intrigue mature, réelle (sauf la partie « temporelle », lol) et qui aborde certains thèmes parfois « douloureux » avec énormément de finesse et de réalisme.

Les éditions Akata ont déniché cette petite pépite en cinq volumes. Tu auras la possibilité de te procurer la série tome par tome (7.95€/tome) où attendre le 10 novembre prochain et te procurer l’intégrale de la série dans un coffret inédit proposé par l’éditeur (39.75€/coffret).

Erased, vol.1 manga

« Erased », de Kei SANBE.

Kei SANBE, l’auteur multi-styles (science-fiction, fantastique, ecchi, horreur) qui nous propose avec « Erased » un thriller spatio-temporel (oui encore) de premier choix. Alors qu’il est doté d’un don particulier, lui permettant de retourner quelques minutes dans le passé quand un incident se produit, il fait un bon de plusieurs années en arrière et retombe en enfance. L’occasion pour Saturo de faire la lumière sur une sombre affaire de disparition et de meurtre oublié ou presque. On sait que les histoires traitant de voyage dans le temps sont toujours délicates à négocier et cela peu importe le support. « Erased » ne fait pas exception, sauf que Kei SANBE gère plutôt bien son histoire et minimise au maximum les incohérences. Une histoire qui jongle entre plusieurs époques, sans être barbant une seule minute et s’avère toujours très originale dans sa construction. Une série qui rend rapidement addict et qui propose toujours des « cliffhangers » de folie. Le trait de l’auteur et sa mise en page particulière en font aussi une lecture vraiment agréable à l’œil (et c’est aussi l’occasion d’admirer quelques planches sublimes).

Le petit plus, une enquête atypique. Les enquêtes c’est classique, les enquêtes menées par des enfants, en revanche, c’est moins commun (bon je t’accorde « Detective Conan »). Si Satoru garde sa faculté de réflexion d’adulte, il perd forcément en crédibilité et il lui faudra ruser pour mener à bien son enquête. L’ensemble propose d’ailleurs un contraste intéressant entre la vision d’adulte et celle d’enfant, de même que la façon de mener les choses.

La série totalisera huit volumes, dont sept sont d’ores et déjà disponibles aux éditions Ki-oon. Chaque volume s’affiche au prix de 7.65€ et le dernier opus devrait débarquer pour début 2017.

No longer Héroïne, vol.1

« No Longer Heroine », de Momoko KOUDA.

Un peu de légèreté avec un shojo qui apporte fraicheur et humour. Dans un genre où il est difficile de sortir d’un certain schéma, « No longueur héroine » (avec l’accent français steuplaiiiit), parvient à apporter du peps et de l’originalité grâce notamment à une héroïne qui ce fait voler la vedette par une « figurante » en quelques sortes. Si tu n’étais plus le personnage principale de ta vie comment réagiras-tu ?! C’est tout le programme de la série et Momoko KOUDA prend un tel plaisir à développer son histoire qu’on peut difficilement ne pas adhérer et pouffer de rire pendant la lecture. Un titre qui s’adresse à un lectorat féminin, mais honnêtement c’est tellement marrant que même le public masculin devrait s’y retrouver. Vraiment une série pétillante, originale et avec énormément d’humour !!

Le petit plus, le travail effectué sur la traduction. Noémie ALAZARD nous propose une traduction totalement dans l’air du temps et avec un vocabulaire assez semblable à ce qu’on peut trouver dans la bouche des jeunes. Crois-moi, la traduction tient toujours une importance non négligeable dans une œuvre et ici c’est tout particulièrement flagrant et très pertinent.

La série est éditée en France chez Delcourt/Tonkam et l’intégrale est déjà disponible. On s’étale sur dix volumes tout rond pour 6.99€/tome. Franchement, fille ou garçon, on devrait tous pouvoir trouver une petite place pour cette série hilarante.

Tokyo Ghoul manga vol.1

« Tokyo Ghoul », de Sui ISHIDA.

« TG » pour les intimes (oui, je savais que ça te ferait rire) est une série fantastique où les flots d’hémoglobine sont assez courants. L’action prend place à Tokyo, où des goules (vampires si tu veux faire simple) sévissent et s’attaquent à la population. Ken KANEKI, un étudiant en fait malheureusement les frais un soir, mortellement blessé, on lui prodigue une greffe d’organes de son agresseur. A son réveil Ken s’aperçoit qu’il change et développe une irrésistible envie de dévorer ses congénères. Débute alors une descente aux enfers pour Ken, qui devra choisir entre sa nouvelle condition et son humanité ! Il faut avoir le cœur bien accroché pour suivre cette série, même si on peut voir bien pire à la télé. Pas de quoi faire des cauchemars, mais on est clairement pas sur un titre à mettre entre toutes les mains.

Le petit plus, la double lecture. Car, « Tokyo Ghoul » propose plusieurs niveaux de lecture, allant du simple affrontement entre deux espèces, à quelque chose de plus poussée, sur la vie, la tolérance etc… En dehors de son côté fantastique et des affrontements entre goules et humains, c’est surtout l’évolution du personnage principal (et d’autres aussi) qui est intéressante à suivre. Obligé de choisir entre sa vie d’humain, celle de goule, ses amis, sa famille, ses nouveaux « amis », ne peut-on pas vivre tous ensemble ?! Une saga épique et sanguinolente, avec une belle leçon d’humanité en prime.

La série est publiée en France par les éditions Glénat et compte quatorze volumes (6.90€/tome) au total. A noter qu’une suite est disponible aussi aux éditions Glénat, intitulée « Tokyo Ghoul : RE », qui s’articule comme une seconde saison de la série, sans pour autant contraindre le lecteur de la suivre (le manga de base propose une conclusion correcte pour ceux qui ne veulent pas approfondir).

A silent voice vol.1 manga

« A Silent Voice », de Yoshitoki OIMA.

On termine avec une œuvre qui fût un vrai coup de cœur et qui devrait séduire beaucoup de monde. L’histoire poignante de Shouko, une fille malentendante, qui devra faire face à l’incorrigible Ishida, le bout en train de la classe, responsable de l’abandon scolaire de la jeune fille. Plusieurs années passent, Ishida est devenue un adolescent solitaire, jusqu’au jour où il croise à nouveau la route de Shouko, l’occasion pour lui d’emprunter le chemin de la rédemption…mais la tâche s’annonce compliquée.

Une série phénomène et qui prend une nouvelle dimension dernièrement avec son adaptation cinématographique au Japon. Ce manga est un bonbon, ni plus, ni moins. Incontournable dans une mangathèque et qui est un modèle de bonté, d’humanité et de tolérance. C’est loin d’être lourd à lire, c’est fluide, c’est drôle, parfois très triste ; bref, c’est impossible d’être indifférent, que ce soit face au destin de la victime ou de son « bourreau ». Une série qui mérite vraiment d’être prise comme modèle et qui d’après moi mériterait qu’on s’y attarde à l’école. La narration est en plus très maline, car je vous le rappelle, difficile de retranscrire en image les dires d’une malentendante. Une mission dont l’auteur s’acquitte sans problème via des moyens très judicieux.

Le petit plus, le thème de l’handicap traité comme rarement. On en parle de temps en temps dans quelques séries, mais « A Silent Voice » est pour moi à l’heure actuelle, le manga sur le thème le plus accessible que l’on puisse trouver. On est pas du tout dans le larmoyant, c’est vraiment réaliste et le fait d’avoir le point de vue des deux « camps » est juste parfait. Impossible de ne pas accrocher à la série.

D’ailleurs, une série qui ne s’étale pas inutilement puisqu’elle ne compte que sept volumes. Les éditions Ki-oon on déjà fait circuler l’intégrale dans toute la France, pour 6.60€/tome.

Voilà les chéris, on termine là-dessus pour cette sélection dédiée aux 16 ans et plus. Je vous retrouve rapidement pour une sélection où on tentera de faire basculer les parents du côté obscur de la force.

A propos de l'auteur

Bryan

Fraîchement trentenaire, dévoreur de mangas, comics, romans. Visionneur en masse de séries TV et film. Un vrai geek, on peut le dire.

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’actu geek de la semaine : Halloween, Ki & Hi, PicsArt, Cyrus North... - Geek Junior - - […] : 6 idées de série pour débuter (à partir de 16 […]
  2. Manga : 6 idées de séries pour débuter (à partir de 12 ans) - Geek Junior - - […] lire aussi : des idées de séries manga pour débuter à partir de 8 ans, de 12 ans, de…
  3. Manga : le petit guide pour bien débuter - Geek Junior - - […] A partir de 16 ans […]

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter hebdo


Suivez-nous partout !

Le coin des parents

Rubrique

Espace Makers (DIY, 3D…)

Partenariat

Charte éthique de Qwant Junior

Geek Junior en espagnol

Notre guide Snapchat

Le guide Snapchat

Culture Geek

Share This
Geek Junior

GRATUIT
VOIR