Sélectionner la page

Manga : 6 idées de série pour convertir tes parents

Manga : 6 idées de série pour convertir tes parents

Nous y sommes, voici le dernier volet de notre série d’introduction aux mangas ! Cette fois, on va essayer d’attirer les parents dans nos filets avec une sélection de titres qui montre que les mangas, ce n’est pas que pour les enfants ! Mais attention, un manga, ce n’est pas non plus de la violence et du sexe à outrance comme on a voulu nous le faire croire trop longtemps. Je te donne des munitions pour convaincre tes parents ; à toi de ne pas les gaspiller inutilement !

A lire aussi : des idées de séries manga pour débuter à partir
de 8 ans, de 12 ans, de 14 ans et de 16 ans

Bride Stories

« Bride Stories », de Kaoru MORI.

On démarre la sélection avec un manga très atypique, « Bride Stories » de la talentueuse Kaoru MORI. Une série qui fera assurément voyager quiconque la lira. On découvre la vie d’Amir, une jeune fille de 20 ans vivant en plein Asie centrale. Sa vie sera chamboulée, le jour où elle découvre qu’elle est promise à Karluk, un garçon de 8 ans son cadet issu du village voisin. Autre village, autre mœurs, autre ambiance, une nouvelle vie démarre alors pour l’intrépide chasseuse. « Bride Stories », c’est une immersion totale dans un univers totalement inconnu pour nous. Un mode de vie tellement différent, des coutumes que l’on apprend à découvrir, des personnages attachants, de l’humour, de l’émotion, le tout sur un fond très instructif, sans être pesant. « Bride Stories », c’est aussi un scénario qui n’occulte pas pour autant les dessins qui sont vraiment détaillés et qui offrent des planches de toute beauté ! Un titre qui a fait l’unanimité en 2012, puisqu’il a été récompensé au Festival de la BD d’Angoulême.

Le petit plus, l’édition de Ki-oon. Le format manga peut être déroutant pour les non-initiés et si l’éditeur te propose un forma standard, tu pourras aussi découvrir la série dans sa collection « Latitudes ». Une collection qui propose certains titres du catalogue dans un grand format qui permet d’accrocher les lecteurs plus habitués à voir ce genre d’édition. A noter d’ailleurs que cette collection propose d’excellents titres comme « Emma » (de la même auteure), « Poison City », « Unlucky Young Men », « L’oiseau Bleu » ou encore « Goggles » que tu pourras facilement recommander à un adulte.

Tu l’auras compris, ce sont les éditions Ki-oon qui s’occupent de la série. Pour l’édition standard chaque volume coûte 7.65 €, alors que pour l’édition Latitude, il en coûtera 14 €. La parution française est calquée sur celle du Japon et nous en sommes actuellement à huit tomes (le neuvième est prévu pour février prochain).

Montage manga

 

« Montage », de Jun WATANABE.

On change d’ambiance pour tomber sur un polar/thriller, un genre qui fonctionne toujours bien quelque soit le support. « Montage » reprend un célèbre vol ayant eu lieu en 1968 au Japon et dont les coupables et le butin (300 millions de yens) n’ont jamais été retrouvés. Le jeune Yamato découvre dans les affaires de son père un billet provenant de ce fameux casse. Pour faire la lumière sur tout ça, beaucoup d’épreuves l’attendent. Cavales, enlèvement, fusillades, ruses, suspens et rebondissements en tout genre sont au menu de cette série qui nous promènera dans tout le Japon à la poursuite de la vérité ! Une véritable pépite dans son genre et un auteur qui se démène comme un diable pour entrainer le lecteur dans une enquêtes haletante du début à la fin ! Le fait que les deux personnages principaux soient des ados n’enlève rien au côté sombre et mature que l’on peut trouver dans la série. Graphiquement, c’est très accessible tout en ayant un style très ancré dans le manga.

Le petit plus, quand la fiction rencontre la réalité. Car oui, on part sur un événement existant et qui reste le plus gros casse réalisé au Japon et dont on ne sait toujours pas ce qu’il est advenu. Des éléments que le mangaka reprend pour sa série et l’agrémente avec de la fiction, aboutissant ainsi à une enquête des plus prenantes.

L’enquête est bouclée en dix-neuf tomes au Japon depuis quelques temps déjà. En France, les éditions Kana sont sur l’affaire et tu peux déjà te procurer seize opus (7.45 € / tome).

Thermae romae

 

« Thermae Romae », de Mari YAMAZAKI.

On retourne à la détente ? Quoi de mieux qu’un bon bain ? « Thermae Romae » c’est un ovni dans le monde du manga, ni plus, ni moins. Une série qui part sur une idée « WTF » puisqu’on suit un architecte romain du nom de Lucius, qui, pendant qu’il se détend aux thermes, se retrouve projeter dans un bain public japonais de nos jours. Il n’en faudra pas plus à Lucius pour chiper des idées et en faire profiter tout Rome une fois retourné dans le passé !! On est bien d’accord, l’idée est folle et on peut se demander qui lirait une telle série ? La réponse est beaucoup, beaucoup de monde. En fait, « Thermae Romae », c’est le genre de lecture où tu te marres et dont tu ressors en ayant appris des choses. Car oui, si le thème peut paraitre peu prolifique, il n’en ai rien et c’est extrêmement bien documenté tout le long de la série. Vous l’aurez compris, en dehors de l’aspect documentaire, c’est aussi l’occasion de voir une série basée sur l’humour, notamment lors des découvertes dans le futur de Lucius, où lorsque celui-ci, rapporte ces « nouvelles technologies » à son époque. Une série qui mélange, science-fiction, humour et histoire, pour un résultat détonant et rafraichissant ! Un vrai péplum… balnéaire !

Le petit plus, le thème totalement décalé. Il fallait y penser, une série sur les bains/thermes, un thème universel et qui parlera forcément à tout le monde. On apprend pourtant tellement de choses durant la lecture, une « coutume », un rendez-vous social, pour devenir de nos jours un moment de détente, bref l’évolution et les méthodes qui changent… L’ensemble est vraiment génial !

La série est disponible en France chez Casterman/Sakka. L’éditeur te propose deux éditions, l’une standard (7.50 € / tome) qui compte six volumes au total. Une autre édition « deluxe » existe en trois tomes (25 € / tome) , dotée d’un format cartonné, du sens de lecture occidental et d’une liseuse. Un format qui peut aussi jouer pour convertir des néophytes.

Monster

 

« Monster », de Naoki URASAWA.

Naoki Urasawa est un mangaka très prolifique ! Il me semble que c’est, cela dit, son œuvre la plus accessible quand on n’est pas habitué. 1986. Kenzo Tenma est un brillant neurochirurgien d’origine japonaise pratiquant son art à l’hôpital Eisler de Düsseldorf, en Allemagne. Tenma est comblé, il vient de sauver la vie d’un chanteur d’opéra célèbre… Promis à la belle Eva Heineman, la fille du directeur de l’hôpital, son avenir est tout tracé. Tout lui sourit… Jusqu’à la nuit où arrivent deux enfants, Anna et Johann Liebert, dont les parents ont été découverts sauvagement assassinés. En choisissant de sauver le petit garçon plutôt que le maire de la ville, le docteur perdra tout… Amour, gloire et honneur laisseront place à la solitude… Surtout qu’autour des deux enfants, les morts se multiplient. Tenma n’aurait-il pas sauvé un MONSTRE ? Vous l’aurez bien compris, on replonge dans un thriller de haute volée et URASAWA est un génie de la narration comme on en voit rarement. Je crois bien que c’est l’un (voir le) premier seinen que j’ai eu l’occasion de lire et forcément c’était une bonne claque. Les personnages sont travaillés en profondeur et la psychologie des protagonistes est vraiment fouillée. Graphiquement l’auteur possède une patte très accessible et honnêtement, c’est peut-être l’une des meilleures séries dans son genre.

Le petit plus, la localisation de l’action. Car, l’histoire ne prend pas place au Japon, mais en Europe. L’occasion de revenir vers un environnement que l’on connait plus et sur des décors et paysages qui nous parleront davantage.

La série est terminée depuis fort longtemps, une édition standard était proposée par Kana, mais je pense qu’elle est difficilement trouvable maintenant. En revanche, l’éditeur a eu la bonne idée de proposer une édition « deluxe » récemment. Un format plus grand, plus gros (puisqu’on regroupe en gros deux tomes), des pages couleurs et le tout étalé sur neuf volumes (15.90 € / tome) et non plus dix-huit.

Les gouttes de Dieu

 

« Les gouttes de Dieu », de Shu OKIMOTO & Tadashi AGI.

La France, pays du vin et donc c’est tout naturellement qu’un manga sur l’œnologie parviendra aisément à intéresser un large public. Lorsque le prestigieux œnologue Yutaka Kanzaki décède, son testament est clair : son extraordinaire cave reviendra à celui de ses deux fils qui résoudra 12 énigmes concernant 12 vins. Il découvrira alors un 13e et mystérieux vin, inconnu de tous, surnommé « Les Gouttes de Dieu ». Une chasse au trésor sous forme d’enquête policière va confronter les deux frères aux caractères et parcours opposés… Mystères et investigations se succèdent autour des crus les plus prestigieux, pour les deux frères ennemis qui se livrent à une véritable course-poursuite. Au travers de cette affrontement, le scénario conduit le lecteur dans une découverte de l’univers du vin, son langage, ses particularités, ses traditions. C’est complet, c’est beau, c’est poétique, instructif et ça donne envie de boire du vin (avec modération) !!

Le petit plus, un thème qui respire le terroir. Comme dit plus haut, c’est un sujet qui parlera à une grosse tranche de la population française, puisque notre beau pays est un des berceaux du vin non ?!

Ce sont les éditions Glénat qui proposent la série en édition standard (9.15 € / tome). A noter que la série compte tout de même 44 tomes, c’est donc un investissement assez conséquent. L’éditeur a néanmoins proposé 2 coffrets (s’ils sont encore disponibles) qui contenaient chacun 6 volumes pour 59 € (1 à 6 et 7 à 12).

Akira

 

« Akira », de Katsuhiro OTOMO ou « Gunnm » de Yukito KISHIRO.

Deux séries que je mets dans le même sac ou presque. Deux séries qui furent dans les premières à être éditées en France. Deux séries profondément ancrées dans la science-fiction et le « cyber-punk ». Deux séries qui sont des véritables monuments du manga. Peut-être que « Akira » est plus mythique et plus connu du grand public, mais « Gunnm » n’est pas en reste pour autant. On retrouve le côté débridé des années 80/90, donc pas de chichis lors de la lecture.

Deux destins assez incroyables. Dans Akira, celui de Kaneda, un jeune « voyous » vivant dans un néo-Tokyo en reconstruction en 2019 (38 ans après la 3ème guerre mondiale) et qui se retrouve à devoir composer avec d’étranges pouvoirs. Dans Gunnm, celui de Gally, une androïde dont la mémoire a été effacée et qui va tenter de trouver sa voie.

Aucunement liées, les deux séries, sont exemplaires autant sur le fond que sur la forme, que ce soit le scénario ou graphiquement. Ne vous fiez pas à l’ancienneté de leur parution, les deux mangakas sont extrêmement talentueux et ont posé des bases et des codes encore grandement utilisés de nos jours.

Gunnm

Le petit plus, des mythes et must-have. Il faut bien entendu aimer la science-fiction, mais « Akira » et « Gunnm » sont de véritables mythes dans l’univers du manga, de sa culture, voir plus. Difficile de passer à côté, ne serait-ce que pour faire un test et savoir de quoi il en retourne.

Les deux séries sont éditées par Glénat en France. D’ailleurs, le moment est bien choisi pour se pencher dessus puisque l’éditeur à débuter une réédition des deux séries cette années. « Akira » est sur un grand format, sens de lecture originale, page en couleurs etc. Une édition sur laquelle l’auteur lui-même a eu son mot à dire. On comptera six volumes pour l’intégrale à 14.95 € / tome. Pour « Gunnm », on reprend une nouvelle édition, avec le sens de lecture VO, les pages en couleurs … Mais sur un format standard. Il en coutera 7.60 € / tome pour un total de neuf opus.

Jiro TANIGUCHI dans toute sa splendeur !

Avant de clore cet article, je voulais rajouter une mention spéciale pour un auteur. Jiro TANIGUCHI, car l’ensemble de son œuvre peut aisément faire office de pont pour faire découvrir les mangas à un adulte. Souvent des séries courtes (dont plusieurs one-shot), beaucoup de genres explorés (action, science-fiction, tranche de vie…), un style très contemplatif, des paysages sublimes, pas forcément beaucoup de dialogue (avec un talent pareil, en même temps, est-ce nécessaire) et une ambiance bien souvent poétique et qui fait du bien par les temps qui courent. En France ses titres sont majoritairement édités par Casterman / Sakka et Kana et en grand format.

Voilà, c’est la fin les amis. J’espère que vous trouverez de quoi pouvoir faire basculer vos parents dans l’univers des mangas. Sachez que les mangas, c’est comme les films, les BD : on trouve toujours chaussure à son pied. Il en existe sur tous les thèmes, pour tous les goûts… Encore une fois, c’est sélection n’est basée que sur mes propres connaissances, j’ai aussi mes limites… En revanche, n’hésitez jamais à vous tourner vers vos libraires (surtout s’ils sont spécialisés) qui seront toujours là pour vous guider du mieux possible.

Je vous retrouve très vite !! BisouxXx (mouahahahah) !!!

A propos de l'auteur

Bryan

Fraîchement trentenaire, dévoreur de mangas, comics, romans. Visionneur en masse de séries TV et film. Un vrai geek, on peut le dire.

Un commentaire

  1. Jék

    Jolie sélection, certes sans grande prise de risques mais logique. Sauf pour Montage que j’ai trouvé très très mauvais. Trop de hasards, toujours les mêmes ficelles, un scénario qui en vérité n’avance pas, une héroïne cruche, quelques scènes de nudité/sexe gratuites et ridicules, un méchant (le flic ripou) pas crédible… mieux vaut rester sur un bon vieux Monster.
    Et attention à l’orthographe !

    Réponse

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter hebdo


Application Geek Junior

geek junior app mobile

Une enquête pour les parents !

enquete enfant video pub

Le coin des parents

Rubrique

Espace Makers (DIY, 3D…)

Partenariat

Charte éthique de Qwant Junior

Notre guide Snapchat

Le guide Snapchat

Culture Geek

Share This
Geek Junior

GRATUIT
VOIR