a
  • Pas de produit dans le panier.
  • Pas de produit dans le panier.
Tendances
AccueilActualitésPuff, la cigarette électronique dont il faut se méfier !
puff fumée

Puff, la cigarette électronique dont il faut se méfier !

Geek Junior - Le webmag des ados connectés. Apps, jeux vidéos
Pourquoi on en parle ?

La « puff » fait fureur à la sortie des lycées, mais aussi des collèges. Cette cigarette électronique a l’air inoffensive avec ces arômes parfumés. Il faut pourtant s’en méfier.

Elle pourrait sembler sympathique avec son emballage coloré et ses différentes variantes parfumées à la mangue, au litchi ou à l’ananas. Sur les sites spécialisés, on a l’impression d’être devant un marchand de glaces avec toutes ces saveurs exotiques. Mais, cette cigarette électronique n’en demeure pas moins une porte d’entrée au tabagisme et peut créer une dépendance à la nicotine.

C’est quoi la puff ?

Le principe est exactement le même que celui d’une cigarette électronique à la différence que celle-ci est jetable et renferme environ 600 à 300 bouffées au goût sucré. Vendues entre 8 et 12 euros, elles se déclinent en de multiples saveurs et se présentent sous la forme de sticks funs et colorés qui évoque plutôt des paquets de bonbons. Tout pour séduire les adolescents. Théoriquement, comme toute cigarette électronique, elle est interdite à la vente pour les moins de 18 ans. Mais, manifestement, il est très facile pour les adolescents de s’en procurer.

Que veut dire  « Puff » ?

« Puff » est un terme anglais, qui signifie « bouffée », en référence au nombre de fois où vous aspirez sur la cigarette électronique. Ainsi, on désigne comme « puff » une cigarette électronique jetable, munie d’un compteur de bouffées. C’est la marque américaine Puff Bar qui a lancé en premier ce nouveau concept.

Puff

Exemple de présentation des saveurs proposées sur un site marchand

Pourquoi faut-il s’en méfier ?

La puff, même sous son apparence sympathique, reste une cigarette électronique. Elle produit une « vapeur » ressemblant visuellement à la fumée produite par la combustion du tabac. Le vapotage est ainsi souvent présenté comme une alternative moins nocive au tabac ou comme un substitut pour le sevrage tabagique. Or, la Puff est surtout utilisée pour un usage essentiellement récréatif alors qu’elle contient de la nicotine. Elle peut donc créer une dépendance. Surtout que le taux maximum de nicotine autorisé dans chaque produit n’est pas toujours respecté, surtout si la Puff est achetée en ligne. En France, le taux maximum est fixé à 20 mg/ml. Or, selon le site internet lemondedutabac.com, pendant plusieurs semaines, en fin d’année 2021, de nombreuses puffs avec des taux de 50 mg de nicotine par ml – soit plus du double de la dose permise – ont été vendues sur Internet et les réseaux sociaux. Sans aucune mention d’alerte et de protection des mineurs pourtant obligatoire.

Dans une interview sur France Info TV, Yves Martinet, Président du Comité National contre le Tabagisme s’insurge face à ce phénomène : « Ce que veut l’industrie du tabac, c’est séduire les jeunes. Les parfums ceci ou cela, dans la cigarette électronique, c’est pour attirer les jeunes : l’objectif est uniquement là et après, la nicotine sera là pour les fidéliser, c’est purement du business et c’est détestable. »

Les pouvoirs publics restent pour l’instant relativement passifs même si des signalements ont déjà été faits auprès de la Direction Générale de la Santé. 32 pays ont interdit la vente de ces cigarettes électroniques. 84 pays autorisent en revanche en toute légalité, la vente de ces produits, dont la France…

Journaliste web et père de deux grands ados, j'aime tester de nouvelles applications et regarder des séries télé tard le soir.

Le Mag Geek Junior
11 numéros par an
par abonnement et chez ton marchand de journaux

Geek Junior est l’ unique magazine d’ éducation numérique pour les collégiens

Geek Junior - Le webmag des ados connectés. Apps, jeux vidéos
Découvre ton robot Geek Junior !
ton robot programmable
+ un cahier de 12 activités et une carte micro:bit