Sélectionner une page

Stéréotypes, de quoi parle-t-on ?

Stéréotypes, de quoi parle-t-on ?
Publicité

Un garçon, ça ne pleure pas ; les Chinois sont sournois ; les enfants de chœur espiègles ; les Suisses tous riches ; les politiciens véreux… c’est bien de cela que nous allons parler : les stéréotypes. 

Cet article est écrit en partenariat avec l’association Savoir*Devenir. Il a été publié initialement dans le numéro 3 du magazine Geek Junior.

Les stéréotypes sont des clichés, des opinions toutes faites, souvent caricaturales qui concernent les caractéristiques d’un groupe de personnes. Ce sont « des images dans nos têtes » que l’on ne remet pas en cause. Ces représentations sont utilisées tous les jours par la plupart d’entre nous — par réflexe et sans même nous en rendre compte — pour mettre les gens dans des cases. Négatifs ou positifs, ils sont repris et renforcés par le cinéma, les jeux vidéo, les romans, la publicité, les discours politiques, les chansons, etc.

À quoi ça sert ?

S’ils sont présents dans toutes les sociétés depuis la nuit des temps, c’est parce que les stéréotypes sont utiles. Ils simplifient la réalité, aident à se repérer dans un monde compliqué. Plus une situation est ambiguë, plus on est perdus, plus les stéréotypes s’invitent. Les stéréotypes permettent de distinguer très rapidement son groupe d’appartenance. Ceux qui partagent les mêmes clichés — qui rient des mêmes blagues racistes ou sexistes par exemple — se reconnaissent tout de suite, ils font partie d’une même tribu.

Le danger, avec les stéréotypes, c’est qu’ils :

  • enferment les gens dans des cases ;
  • nous influencent pour que nous ressemblions à la caricature de nous-mêmes ;
  • sont la source de jugements injustes ;
  • justifient la domination d’un groupe sur l’autre ;
  • sont la cause de nombreuses discriminations et la cause des discours de haine ;
  • ils peuvent aussi être des armes politiques redoutables pour alimenter des discours clivants et les théories du complot.

 

Le stéréotype du français à l’étranger

Les stéréotypes touchent toutes les personnes, tous les pays, toutes les civilisations. Selon les préjugés les plus courants, le Français serait :

  • Habillés avec goût
  • Carrément sale
  • Toujours en grève
  • Mangeurs de grenouilles et escargots
  • Séducteur
  • Arrogant
  • Cultivé, sophistiqué
  • Un peu fainéant
  • Velu (les Françaises ne s’épileraient pas)

Stéréotypes

Quelques stéréotypes de genre à la loupe

Par définition, les stéréotypes sont culturels et varient d’une époque l’autre. Dans la famille « genre » en voici quelques-uns bien de chez nous et de notre temps. Et, même derrière les « stéréotypes positifs » se trouvent souvent beaucoup d’idées négatives.
 
Exemples négatifs

  • Les blondes sont stupides

La blondeur éthérée est un critère de beauté féminine qui a la peau dure. Une femme ne peut pas être belle et intelligente. On la préfère d’ailleurs belle et idiote.

  • Les chrétiens sont homophobes. Les prêtres sont pédophiles.

Si l’on est contre l’Église, ces clichés sexistes sont pratiques pour justifier cette position.

  • Les garçons ne « pensent qu’à ça »

Cette idée peut servir, entre autre, à ce que les filles se sentent supérieures aux garçons, mais aussi à ne pas les laisser sortir, ou à affirmer que le désir est une affaire masculine.

  • Une femme qui a le pouvoir est pire qu’un homme

Cette affirmation donne raison au système qui privilégie les chefs masculins. Le stéréotype est si bien ancré que les femmes ne sont pas les dernières à y croire.

 
Exemples «positifs»

  • Les femmes sont sensibles et à lécoute

C’est lié au fait qu’elles sont faibles et ne doivent pas trop prendre la parole.

  • Les homosexuel(e)s sont plus créatifs que les autres

Leur sensibilité serait plus développée

  • Les hommes ont le sens des responsabilités

À eux de rapporter de l’argent, de réparer la voiture, de sortir la poubelle…

  • Les femmes sont solidaires entre elles

Tandis que les hommes, qui sont des battants, sont des loups entre eux.

Que peut-on faire ? Quelques conseils

  1.  Découvrir d’autres cultures. Avec Internet, tu as accès à des films, des articles, des jeux du monde entier plein d’AUTRES stéréotypes qui peuvent remettre en question et les tiens et t’aider à les repérer
  2.  Se méfier des blagues qui reposent sur des idées toutes faites
  3. Avoir le courage de ne pas toujours penser comme son groupe
  4. Les stéréotypes sont souvent grossiers, ne pas hésiter à s’en moquer
  5. Si l’utilisation d’un stéréotype entraine des dérapages comme des insultes ou des propos haineux, ne pas hésiter à signaler.
  6. En cas d’insulte, harcèlement, mise à l’écart de quelqu’un, essayer de repérer le(s) stéréotypes au travail

On te conseille de regarder cette petite vidéo réalisée par Savoir*Devenir et l’INA, pour en savoir plus sur les stéréotypes :

Découvre quels ateliers numériques choisir pour cet été ! 

À lire aussi : Apprendre avec Youtube #212

Publicité

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos newsletters

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails. Pour obtenir plus d’informations sur nos pratiques de confidentialité, rendez-vous sur notre site Web : geekjunior.fr/informations-cookies/

Abonnez-vous au mag’ !

Rubrique

Le coin des parents

Notre guide Snapchat

Le guide Snapchat

Smartphones et gadgets

32 pages de contenu éducatifGeek Junior dans ta boîte aux lettres

Introuvable en kiosque

Un magazine pour développer la culture numérique des 10-15 ans

Share This