Sélectionner la page

Les réseaux sociaux et les ados : le point de vue de Michelle Gilbert (Facebook France)

Les réseaux sociaux et les ados : le point de vue de Michelle Gilbert (Facebook France)
Publicité

Facebook, mais aussi Instagram, Messenger et WhatsApp, sont utilisés largement par les ados. Mais, comment ? On en parle avec Michelle Gilbert, directrice de la communication de Facebook pour la France et l’Europe du Sud.

Michelle Gilbert est aussi la mère de quatre ados et jeunes adultes. Elle nous livre dans cet entretien son regard sur le numérique aujourd’hui et sur l’évolution des usages.

A noter que Facebook vient de lancer une initiative solidaire baptisée « Ensemble à la maison». Sous la forme de Facebook Live, cette opération réunit sous une seule bannière chanteurs, chefs, programmes culturels et éducatifs, dont Geek Junior. L’objectif est d’offrir des contenus pour renforcer le lien entre les communautés mis à mal par les mesures de confinement.

Quels sont les conseils que vous pourriez partager avec les parents pour gérer la vie numérique familiale ?

Au début de ma vie professionnelle, j’ai travaillé chez BMG. Nous avions sorti les premiers CD roms interactifs à dimension culturelle comme ceux sur les musées du monde. On pouvait alors mesurer tout l’aspect positif du numérique, grâce à une diffusion facilitée des savoirs.

Mais, très vite, avec l’arrivée d’Internet, on a eu finalement les mêmes questionnements que maintenant. Le premier conseil est, en tant que parent, de se tenir informer le mieux possible sur ce sujet. Ensuite, je crois beaucoup en l’éducation positive. Il faut savoir donner l’exemple, mais aussi s’intéresser à ce que font nos enfants, les accompagner dans leur vie numérique.

Après, il est important d’établir des règles simples, des limites dans les usages qu’ils font du numérique et les sensibiliser à la sécurité. C’est aussi ça, le rôle des parents. Enfin, il faut les aider à devenir des créateurs du numérique, qu’il ne soit pas uniquement dans une logique de consommation

Pour les ados, la communication passe par les messageries et ils utilisent plusieurs messageries selon le contexte (famille, classe, amis, activité extra scolaire…) Peut-on faire un portrait-robot des usages par messagerie (WhatsApp, Messenger, Instagram) ?

Chaque génération utilise le numérique d’une manière différente. Par exemple, Instagram n’avait pas été imaginée pour l’utilisation des messages vocaux, qui était une fonctionnalité secondaire au départ. Et maintenant, beaucoup d’adolescents préfèrent envoyer des messages vocaux que de passer un coup de fil. Ensuite, ils zappent d’une application à l’autre selon avec quel groupe social ils veulent échanger. Après, avec cette épidémie [NdR : cet entretien s’est tenu 12 mars, juste avant les mesures de confinement], de nouveaux usages vont apparaître. On va devoir rester ensemble tout en étant à distance. C’est le rôle aussi des parents de parler des risques et des opportunités du numérique que cette nouvelle situation peut apporter.

Que pensez-vous des nouveaux usages qui émergent avec des applications sociales ?

C’est très différent d’un pays à l’autre, mais cela dépend aussi de l’âge. Cela peut changer suivant le quartier dans lequel on vit ou de l’établissement scolaire. Les contextes d’utilisation sont aussi très différents. Pour le travail, les ados peuvent utiliser un groupe Facebook, puis utiliser Instagram pour échanger pour le fun avec leurs amis. Ils passent ainsi d’une application à l’autre. C’est pourquoi nous essayons chez Facebook de faire évoluer constamment nos plateformes pour répondre à ces nouveaux usages.

Pour vous, comment vont évoluer les usages sociaux des ados dans les années à venir ?

On remarque que les jeunes sont de plus en plus créatifs, par exemple sur Instagram. Ils ont une capacité étonnante à détourner les usages prévus dans nos applications. Et, j’ai confiance dans ces nouvelles générations qui savent s’exprimer bien mieux que nous avec les réseaux sociaux.

Avoir une vie sociale en ligne ne signifie pas ne plus avoir de vie privée. Pensez-vous que Facebook peut réussir à trouver un bon équilibre entre la préservation de la vie privée (important pour les ados) et le besoin de collecter le plus d’informations possibles pour générer de la data valorisable pour la publicité ?

La vie privée est un enjeu très important pour Facebook. Nous avons mis en place plusieurs outils pour assurer une data anonymisée. Notre centre de sécurité permet à tous de mieux maîtriser les informations qu’ils publient et les informations collectées sur eux. Et, il est tout à fait possible dans les préférences publicitaires de ne pas être ciblé.

Quelques liens pour gérer ses données sur Facebook et Instagram

confidentialité facebook

Publicité

A propos de l'auteur

Christophe Coquis

Journaliste web et père de deux ados, j'aime tester de nouvelles applications, regarder des séries télé tard le soir, et chasser des Pokemon le jour avec ma fille.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le magazine Geek Junior

Abonnement Geek Junior

Nos newsletters

Rubrique

Application Geek Junior

geek junior app mobile

Le coin des parents

Notre guide Snapchat

Le guide Snapchat

Smartphones et gadgets

Share This
Geek Junior

GRATUIT
VOIR