Sélectionner la page

« A Silent Voice » : le manga où le silence est d’or !

« A Silent Voice » : le manga où le silence est d’or !

Hello geeks and geekettes, vous allez bien ? Désolé, j’ai failli à mon devoir la semaine dernière car j’ai été frappé par la grippe. Quoi qu’il en soit, je suis de retour en forme et je viens donc faire ma livraison hebdomadaire en vous présentant une nouvelle série !

Il n’aura suffi que de sept volumes pour que Yoshitoki OIMA nous ponde une véritable bombe aussi bien visuelle qu’émotionnelle. Avec « A Silent Voice« , l’auteur nous fait pénétrer de plein pied dans le monde du handicap et du harcèlement scolaire ; mais nous livre également une jolie leçon de tolérance et une bonne dose d’émotion !
A Silent Voice

Parti pour être un one-shot dans un premier temps, l’éditeur japonais Kōdansha décide de proposer une sérialisation à OIMA. Un coup de génie qui permettra donc au mangaka d’étaler sur sept tomes les destins croisés de Shoko et Shoya, la victime et son bourreau.

Shoya est un enfant turbulent des plus basiques, toujours prêt à faire des blagues et à se rendre intéressant. Shoko est une petite fille malentendante qui essaie tant bien que mal de s’intégrer dans sa nouvelle classe. On le sait, les enfants sont parfois cruels et, sans voir le mal, Shoya deviendra le bourreau de sa camarade, de mauvaise blague, en mauvaise blague, jusqu’à la brimer et à aller trop loin. On reprend des années plus tard, désormais lycéens, un concours de circonstances fera que les deux ados se croisent à nouveau, mais les choses ont désormais bien changé pour eux. Un pitch simple, mais tellement efficace et dans lequel l’auteure ne se perd pas en route.

Le principal atout de « A Silent Voice », c’est son réalisme parfaitement retranscrit. Car oui, OIMA prend le lourd fardeau sans problème et aborde des thèmes comme celui de l’handicap, du harcèlement scolaire, de la différence, de l’exclusion… C’est, vraiment sans filtre et avec sang-froid qu’OIMA nous transmet son point de vue. C’est d’ailleurs extrêmement juste dans les agissements et les propos tenus tout au long du récit. A aucun moment on ne retrouve une impression de surjoué, c’est simplement criant de vérité. C’est une façon de voir les choses sous un autre angle ; ici pas besoin vraiment de violence physique, elle est principalement morale et pourtant c’est avec une facilité déconcertante que l’auteure parvient à mettre cela en image.

A noter aussi un style graphique rondouillard et assez « mignon » qui contraste avec la dure réalité qu’il décrit. Les graphismes et une mise en page vraiment intelligente font passer certains messages avec une véritable ingéniosité.

A Silent Voice

 

Le lecteur passera par une multitude d’émotions et cela pour un même personnage. Shoya et Shoko étant les personnages centraux, c’est leur évolution qui sera le plus mise en avant. On apprendra à les détester, puis à les aimer au fur et à mesure du récit, en passant comme eux par différents états d’esprit. Car oui, on trouvera un twist intéressant, notamment avec Shoya qui passera de bourreau à victime lui-même. Encore une fois, le développement est juste et on ne décèle aucune fausseté dans l’aboutissement final.

Au rayon des personnages secondaires, là encore plusieurs sont aussi intéressants, pas forcément sur leur évolution propre (encore que), mais surtout sur les problématiques et points de vue différents qu’ils font bénéficier au récit (la petite sœur de Shoko, la mère de Shoya etc…). D’autres séries parlent plus ou moins sérieusement de harcèlements, le décalé « GTO » (chez Pika), le cruel shojo « Life » (chez Kurokawa), voir le tout frais « Les fleurs du mal » (chez Ki-oon décidément). D’autres séries traitent de l’handicap comme le sportif « Real » (chez Kana), la love-story de « Perfect World » (chez Akata). Pourtant aucun ne semble si bien parvenir (pourtant je vous les recommande, ces séries sont toutes excellentes) à assembler les deux thématiques. Sans forcé le trait, « A Silent Voice » aborde des vrais sujets sociétaux sur lesquels l’auteure tente d’attirer l’attention tout en donnant son point de vue.

 

A Silent Voice

 

J’enfonce certainement une porte ouverte, mais si vous étiez passé à côté de « A silent Voice », c’est juste un bonbon ! La série est un short, c’est efficace du début à la fin, c’est juste, c’est touchant, émouvant, extrêmement intelligent, on traite de sujets qui touchent tout le monde et qui mériteraient tellement d’être plus mis en avant. Un appel à la tolérance qui fait du bien !!

  • « A Silent Voice » est édité aux éditions Ki-oon. La série est terminée en 7 volumes (6.60€/tome), tous déjà disponibles.

© 2013 Yoshitoki Oima / KODANSHA

A propos de l'auteur

Bryan

Fraîchement trentenaire, dévoreur de mangas, comics, romans. Visionneur en masse de séries TV et film. Un vrai geek, on peut le dire.

Trackbacks/Pingbacks

  1. « A Silent Voice » : le manga où le silence est d’or ! - annuairefluxwebmasterlinks - […] Voice » : le manga où le silence est d’or ! appeared first on Geek Junior -. read more…
  2. L’actu geek #5 : Lego Life, Bayam, Princess Unchained, Snapchat... - Geek Junior - - […] Actualités « A Silent Voice » : le manga où le silence est d’or ! […]

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter hebdo


Application Geek Junior

geek junior app mobile

Une enquête pour les parents !

enquete enfant video pub

Le coin des parents

Rubrique

Espace Makers (DIY, 3D…)

Partenariat

Charte éthique de Qwant Junior

Notre guide Snapchat

Le guide Snapchat

Culture Geek

Share This
Geek Junior

GRATUIT
VOIR